Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Lectures de Mortimer

Ce blog va parler de mes lectures BD, de certaines sorties et il y aura aussi de belles illustrations

Le Singe

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un classique de la littérature chinoise ; Voyage vers l'occident. Mais ne vous inquiétez pas ce n'est pas les deux volumes qui font plus de 1000 pages chacun mais l'adaptation très libre de Silverio Pisu et Milo Manara

Avant de vous parlez de cet album je vais vous faire un topo rapide sur Silverio Pisu qui est tout de même moins connus que Milo Manara.

Il est né en 1937 à Rome et il est mort en 2004 à Milan

C'était un homme touche à tout : figurant au cinéma quand il était enfant, homme de théâtre, musicien mais ce qui nous occupe aujourd'hui est le scénariste. 

Il débuta dans les années 70 et si fit connaître en scénarisant Cosmine pour le studio de Giolitti. Il est aussi le créateur de Doc Salomon qui est dessiné par Fabio Civitelli

Il a scénarisé bien d'autres histoires pour différentes revues sorties en France notamment dans Akim, Antarès... 

Quant à "Le Singe" elle fut publié en 1976 en Italie.

En France Le Singe et d'abord sorti en prépublication dans Charlie Mensuel. Par contre je crois que cette histoire n'a pas été publié entièrement dans la revue.

Ensuite ce récit a eu droit à deux éditions brochées en 1980 et 1985 chez Dargaud dans leur collection BD Roman.

Ces deux éditions contiennent une préface de Renata Pisu soeur du scénariste. Préface entrecoupée d'illustrations fort jolies de Milo Manara.

Ensuite "le bébé" est repris par Albin Michel en 1999 et sera publié sous le titre La Bête dans la collection Echo des Savanes avec une couverture plus racoleuse. 

Enfin en 2013 sort une nouvelle fois ce récit mais chez Glénat avec en bonus un avant propos de Milo Manara ainsi qu'un cahier graphique en couleur. Par contre je ne sais pas si l'éditeur a gardé la préface de Rénata Pisu ?

 

Après se long préambule éditorial, de quoi parle réellement ce récit mythologique chinois ? Pour la faire courte : Un jeune singe devenu roi de son peuple veut devenir immortel et va défier les dieux. Ceux-ci vont lui accorder l'immortalité à leur grand désarroi car le Roi Singe "fou un bordel monstre" dans les cieux. Les Dieux vont tous faire pour le remettre à sa place. Ils vont y parvenir et comme pénitence il devra accompagné un jeune bouddhiste vers l'occident répandre la bonne parole.

Cependant, la BD ne conte que quelques chapitres de cette longue histoire. Cela est très bien expliqué par Rénata Pisu dans sa préface.

Silvério Pisu reprend les grands thèmes des trente premiers chapitre de cette oeuvre et les malaxent à son envie. Car il y mélange mythe et anachronisme sans aucune vergogne mais le fait très bien. Par exemple un messager des Dieux apporte un billet au Roi Singe en moto. Cela m'a fait bien sourire. 

Mais surtout ce sujet lui permet d'évoquer le monde des années 70 et la politique chinoise de cette époque avec un décalage certain.

Quant aux dessins de Milo Manara il réalise ici des planches somptueuses pleines de détails. Notamment certaines avec quelques touches d'humour (un Dieu a un appareil génital qui remplace sa tête). De plus il se fait plaisir avec de magnifiques planche en pleine page qui réhausse la beauté du récit et le dessin du maître italien.

En conclusion, c'est un album atypique mêlant mythe et adaptation très libre merveilleusement mis en image. Un Manara à lire en tout cas. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article