Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Lectures de Mortimer

Ce blog va parler de mes lectures BD, de certaines sorties et il y aura aussi de belles illustrations

Cayenne

Aujourd'hui je vais encore parler d'auteurs argentins. Cette fois ci, c'est Eugenio Saccomanno et Domingo Mandrafina qui auront droit à leur billet avec l'album Cayenne. Ce dernier est sorti en 2005 chez Albin Michel. C'est une édition souple de plus de cent pages et tout en noir et blanc. Ce qui réhausse le trait de Mandrafina auteur plus connu pour l'excellente série Spaghetti Brothers. 

D'ailleurs Eugenio Saccomanno a scénarisé quelques histoires de cette série. Ce scénariste est assez prolifique mais peu de ses oeuvres ont été traduite en France. Il y a quelques histoires paru dans Tipi ou Thriller où il est épaulé par Horacio Altuna. 

Mais là, je vais comme annoncé au dessus vous parler de Cayenne. 

Dans cet album on suit Marcel Clouzot un homme âgé avec un look à la Sam Elliott qui est écrivain et est parton également d'un club du nom de Sweet Sodome qui porte très bien son nom. C'est aussi un ancien bagnard évadé du fameux pénitencier guyanais. Mais on ne saura jamais pourquoi il a été condamné.

Marcel est le narrateur de ces petites histoires et le fil conducteur avec une voix off façon série noire. D'ailleurs cette voix off est très bien amenée et donne une ambiance film noir des plus agréable et colle parfaitement à l'atmosphère de ces récits. Ces derniers s'enchaînent très bien et donne une profondeur à ces personnages que ça soit Marcel ou Griffith son associé dont le personnage s'étoffe au fur et à mesure de ces histoires.

Eugenio Saccomanno écrit des histoires déjà lue mais le fait très bien et aborde des thèmes de société comme la lutte des classes, la violence, la place de la femme ainsi que la débrouillardise. C'est fait avec tendresse et malgré le côté "noir" de ces histoires il y a très peu de cynisme contrairement à son compatriote Carlos Trillo un adepte du cynisme.

Dans ces plus de cents pages je retiens surtout la partie où on apprend que Marcel à travaillé dans une exploitation forestière en Amérique Centrale. Egalement l'histoire où une jeune femme se fait courtisé par un homme d'affaire riche comme crésus. La fin est géniale.

Concernant le dessin de Domingo Mandrafina il est toujours aussi magnifique. Son noir et blanc est élégant et fin. De plus j'adore les trognes des méchants qui ont des expressions pas possible. Ce qui donne un côté burlesque à ces histoires.

En conclusion c'est un album de haute tenue que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire. Bien heureux de l'avoir dégoté chez mon dealer d'occasion.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Une fois de plus, une BD que je ne connais pas, alors qu'il y en a une palanquée du duo Saccomano/Trillo que j'ai bcp aimées.<br /> <br /> Merci ! ☺
Répondre
M
J'espère en tout cas que je t'ai donné envie de la découvrir :)<br /> Du duo Saccomanno/Trillo je ne connais que quelques histoires de Spaghetti Brothers. Ils ont fait quoi d'autres ensemble ?